MICROLOGIS
Photos: Estelle Ribeyre
Magazine: Estelle Ribeyre et Vivien Lejeune
Photographie argentique
2006

"Les espaces réduisent. Les maisons se morcellent: les étages en appartements, les appartements en chambres. Chacun cherche sa place dans ce monde rétréci, avec plus ou moins de moyens, d'imagination. En résultent des conditions de vie misérables et précaires pour certains, marginales pour d'autres. On s'accommode de nos deux pièces ou on les réinvente; on y plante notre décor ou on se laisse avaler par les murs qui nous cernent. D'aucun refusent le compromis, développe une philosophie différente, imaginent des habitats mobiles, modulables, loin de toute spéculation immobilière, hors des sentiers battus.
On s'étonne ici des différents visages que prend un même espace, en entrant dans trois univers fondamentalement opposés, pour essayer de comprendre ce que peut être "la vie à l'étroit" de nos contemporains.
La parole, c'est celle qu'on imagine pour eux lorsqu'ils restent anonymes, ou celle qu'ils nous donnent, avec des mots simples.
La photographie, mathématique, répétitive, mesure l'espace des chambres universitaires mécaniquement. Elle capte la réalité des clandestins jusqu'à devenir engagée. Fugitive, baladeuse, elle saisit les bribes du quotidien d'une troupe d'artistes nomades."
Sophie Glade pour Micrologis